Théâtre

Le Mensonge

de Nathalie Sarraute

Mise en scène : Isabelle Luccioni
Assistante à la mise en scène : Muriel Benazéraf
Scénographie : Michel Mathieu
Construction décors : Pierre De Quivre
Lumière : Hervé Dilé
Régie : Erwan Costadeau
Affiche : Bruno Wagner
Crédit photo : Mihai Mangiulea

Avec Marion Bouvarel, Christian Duval, Valérie Moyon, Patricia Nisenbaum, Emilie Perrin, Sacha Saille, Emmanuelle Schies, Alexandre Trijoulet, André le Hir

Espace Apollo (Mazamet) : 8 novembre 2001
Théâtre Garonne (Toulouse) : 4 au 8 décembre 2001
Scène Nationale de Foix : 11 décembre 2001

"Pas plus qu’il n’est de guerre "zéro mort", il n’est de société sans mensonge - et la société est cette guerre perpétuellement retenue, perpétuellement entretenue ; et qui ose braver les secrets du « for intérieur » s’expose à faire surgir les pires atrocités"
Arnaud Rykner

JPEG - 261.8 ko

Cette pièce comporte neuf personnages, tous présents en scène, pris sur vif dans un instantané de vie. Elle met en jeu les mécanismes du théâtre et de la représentation (on y joue à jouer) et met à jour des comportements de groupe sous-tendus dans toutes les formes de totalitarisme.

Le conflit est déjà fini quand débute la pièce. Une dispute a eu lieu et chacun se soupçonne et se pose des questions à ce sujet.
Un mot de trop, ou le silence, va provoquer des comportements, des mouvements tels qu’on pourrait penser à des insectes vus à travers un microscope. Rien de logique, rien que des comportements humains, vus à travers une loupe, grossis, déformés, ralentis ou accélérés, qui mettent à jour les phénomènes de la violence, du racisme, des guerres, de la folie, où chacun de nous peut se retrouver.

Les propos sont violents, même dans l’extrême douceur, " déguisés " parfois sous forme de comédie. Ici sont abordés les thèmes de la peur de l’autre, de la folie, du paraître.

Pour plus d’informations, veuillez consulter la pièce jointe ci-dessous

Portfolio